Chaire Defitech EPFL / SUVA

Revue de presse août-septembre 2016

Télécharger le document PDF

Un expert mondial de la neuro-réhabilitation rejoint l'EPFL Valais-Wallis

Professeurs Hummel et Courtine / © Alain Herzog / EPFL

L'EPFL et la Fondation Defitech s'engagent pour mettre la technologie au service des personnes handicapées. L'Ecole inaugure à la Clinique romande de réadaptation, à Sion, la chaire de Friedhelm Hummel, expert mondialement réputé dans le domaine de la réadaptation post AVC.

Chaque année, 16'000 suisses et plus de 12 millions de personnes dans le monde sont touchées par un accident vasculaire cérébral. L'AVC est la première cause de handicap chez l'adulte - seul un quart des patients sont exempts de séquelles. Afin que ces derniers recouvrent au mieux leur autonomie, de nouvelles approches sont développées, dont la stimulation non-invasive électrique et magnétique du cerveau. Le pionnier de cette démarche extrêmement prometteuse, Friedhelm Hummel, vient de rejoindre les rangs de l'EPFL grâce au soutien de la Fondation Defitech et du Canton du Valais. Sa chaire est inaugurée aujourd'hui à la Clinique romande de réadaptation de la Suva (CRR), en présence notamment d'Esther Waeber-Kalbermatten, présidente du Conseil d'Etat du Valais, de Marcel Maurer, président de la Ville, ainsi que de Sylviane Borel, présidente de la Fondation Defitech.

Friedhelm Hummel partagera ses activités entre l'antenne valaisanne de l'EPFL, à la CRR, et les quartiers genevois de l'Ecole situés au Campus Biotech. C'est en Valais qu'il conduira ses recherches cliniques, basées notamment sur des technologies non invasives de stimulation magnétique et electrique. Le chercheur occupait auparavant la fonction de vice-directeur du Service de neurologie, ainsi que la tête du laboratoire du sommeil et du laboratoire d'imagerie cérébrale et de neurostimulation (BINS) au Centre hospitalier universitaire Hambourg-Eppendorf.

La fondation Defitech renforce son engagement avec l'EPFL
Avec Friedhelm Hummel, la Fondation Defitech renforce son soutien à l'EPFL. Créée par Sylviane Borel et son époux Daniel Borel, fondateur de Logitech, elle a pour objectif de mettre la technologie au service des personnes handicapées.

"En 15 ans d'existence nous avons couvert tous les aspects du handicap, expliquent Daniel et Sylviane Borel. Nous avons commencé dans un centre spécialisé, en mettant à disposition d'enfants des systèmes de jeux ou de vidéoconférence. Puis en 2008 nous nous sommes associés à l'EPFL, en soutenant la chaire de José Millan et ses incroyables interfaces cerveau-machine. Maintenant, nous abordons une dimension plus directement clinique avec M. Hummel, c'est extrêmement enthousiasmant."

Faire du Valais un centre mondial de la recherche sur le handicap
Pour l'antenne valaisanne de l'EPFL, ce recrutement s'inscrit dans une continuité d'efforts, afin de faire de Sion un lieu central de la recherche en neuro-réhabilitation. Depuis 2013, ont été recrutés plus de 100 patients de l'Hôpital du Valais et de la CRR, où travaille déjà une équipe de l'EPFL. 10 projets cliniques y sont actuellement en cours.

Aux activités de Friedhelm Hummel en terres valaisannes s'ajoutent également celles de Grégoire Courtine, connu pour ses spectaculaires résultats dans le domaine du traitement des lésions de la moelle épinière. Avec la Clinique romande de réadaptation, il se livrera à des tests cliniques de sa plateforme robotique de rééducation qui, couplée à un système de stimulation de la moelle, constitue l'une des futures thérapies les plus prometteuses contre les paralysies médullaires.
De plus, afin d'intégrer les dernières technologies de neuroprothèses dans les programmes de soins, la HES-SO Valais-Wallis, l'EPFL, la CRR et l'Hôpital du Valais comptent mettre en place un programme de formation inédit réunissant chercheurs et thérapeutes, qui combimeront approches, technologiques, méthodologiques, relationnelles et sociales. Cette initiative concentrera à Sion un ensemble unique de compétences autour de la question du handicap, de la recherche la plus fondamentale jusqu'aux applications cliniques les plus concrètes.

Pour Esther Waeber-Kalbermatten, présidente du Gouvernement valaisan, de tels développements "donnent de fantastiques espoirs de réhabilitation aux personnes atteintes dans leur mobilité, et je souhaite qu’elles puissent accroître leur chance de retrouver une vie normale".

Contact
Lionel Pousaz, Service de presse EPFL
lionel.pousaz@epfl.ch ou +41 79 559 71 61
Matériel de presse
Documents, photos http://bit.ly/defitech2016

http://actu.epfl.ch/news/world-expert-in-neurorehabilitation-joins-epfl-s-v/
Press release in english (PDF)
 

La Fondation Defitech renforce son soutien à l’EPFL

Un nouveau laboratoire pourra être créé grâce à l’engagement de la Fondation Defitech. La « Chaire de recherche en neuroingénierie clinique et interactions homme-machine » prendra ses quartiers à Sion, dans le cadre du Campus Energypolis, au sein de l’extension de la Clinique romande de réadaptation (SuvaCare). A l’instar de la première Chaire Defitech active depuis 2008, elle sera rattachée au Centre de neuroprothèses de l’EPFL.

Pour des patients atteints d’un handicap, tout progrès visant à améliorer la mobilité ou la capacité d’interaction avec le monde extérieur est un joyau. Les recherches menées dans le cadre du Centre de neuroprothèses de l’EPFL explorent plusieurs pistes, allant de la mise au point de prothèses « intelligentes » ou dotées de capacités sensorielles à la reconstruction de fibres de la moelle épinière ou au développement d’implants souples.

La Fondation Defitech, créée en 2002 par Sylviane et Daniel Borel, soutient d’ores et déjà depuis 2008 une chaire de l’EPFL, dédiée à la recherche en dispositifs non-invasifs pour les interactions cerveau-machines. Le professeur José del R. Millán, son titulaire, a d’ores et déjà présenté un prototype de chaise roulante qui peut être contrôlée par la pensée.

Elle annonce aujourd’hui le lancement d’une nouvelle « Chaire de recherche en neuroingénierie clinique et interactions homme-machine ». Le recrutement de son titulaire est d’ores et déjà en cours. Son nom sera connu dans le courant de l’année 2015. Il (elle) disposera d’un laboratoire flambant neuf, d’une surface de plus de 300 m2, dans l’extension – encore en chantier – de la Clinique romande de réadaptation SuvaCare (CRR), à proximité de l’Hôpital de Sion.

Cette nouvelle chaire viendra renforcer le Centre de neuroprothèses de l’EPFL (CNP), dont une partie des équipes est déjà en poste auprès de la CRR, tandis que d’autres s’installent à Genève, au sein de Campus Biotech. « La nouvelle Chaire Defitech se concentrera sur la portée translationnelle de ses activités, explique Olaf Blanke, directeur du CNP. Son installation à Sion, au même endroit que les patients qui pourront bénéficier des avancées développées en laboratoire, est donc particulièrement judicieuse. »

D’ici l’an prochain, une vingtaine de chercheurs de l’EPFL seront ainsi actifs auprès de la CRR. Ils constitueront le noyau du « pôle santé » du Campus Energypolis, en cours de réalisation dans un partenariat avec l’Etat du Valais, la HES-SO Valais-Wallis et la Fondation The Ark.

Pour Sylviane Borel, Présidente de la fondation, « le domaine d’activité de cette chaire répond parfaitement aux objectifs de Defitech. Soutenir un projet de recherche multidisciplinaire qui fait appel à l’association de la robotique et des technologies de l’information, et à terme voir des applications pratiques améliorer la qualité de vie de personnes handicapées est extrêmement gratifiant. Nous nous réjouissons donc beaucoup de cette nouvelle collaboration avec l’EPFL et ses partenaires ».   

A plus long terme, les acteurs du Centre de neuroprothèses espèrent faire entrer les nouvelles technologies dans la formation des infirmiers et physiothérapeutes, et susciter l’émergence d’entreprises dédiées à la fabrication de dispositifs innovants visant au bien-être des patients.

Plus d'informations:  http://actu.epfl.ch/news/defitech-foundation-supports-new-epfl-chair/